#5 – Portrait de légende : Georges Blanc

 

En cette période de fête des mères, y a-t-il un meilleur exemple que la transmission dans la famille Blanc ?

Georges Blanc c’est 150 ans de tradition et 3 Étoiles Michelin depuis 1981.

 

L’histoire commence avec ses ancêtres en 1872 avec Jean Louis Blanc son arrière-grand-père qui était limonadier et marchand de charbon.

Élisa Blanc, sa grand-mère, alors surnommée La mère Blanc, est élue meilleure cuisinière du monde en 1933 par Curnonsky, gastronome et critique culinaire de l’époque. La maison Georges Blanc est l’établissement le plus anciennement étoilé au monde, avec la première étoile acquise en 1929.  

La passion a sans aucun doute rythmé la vie de Georges Blanc. Issue d’une famille de cuisinières de talents, il voit le jour le 2 janvier 1943 à Bourg en Bresse, dans l’Ain. Sa grand-mère Élisa “Avait l’instinct de la cuisine vraie et peu de plats à son actif”, raconte son petit-fils.

 

La mère de Georges Blanc, Paulette, hérite de la passion et des secrets de cuisine, et continue de faire vivre l’Auberge de Vonnas.

Georges Blanc, pour sa part, rêve de piloter des avions, mais se dirige quand même vers l’école hôtelière de Thonon-les-Bains. Son rêve de voler ne le lâche pas et il fait son stage d’école comme steward chez Air France et travaille sur les porte-avions durant son service militaire réalisant ainsi son rêve d’enfant.

 

Il revient en 1965 à l’Auberge familiale à Vonnas porter mains fortes à sa mère avant de reprendre le flambeau 3 ans plus tard à l’âge de 25 ans.

De ce jour, Georges Blanc entouré de ses équipes n’aura de cesse de faire progresser son auberge. La petite Auberge de 100m² couvre aujourd’hui plusieurs hectares.

Le cuisinier passionné va, au fil des années, s’atteler à la profonde transformation des lieux…

Très attaché à l’amélioration et à la défense de l’environnement, il a très tôt compris l’importance d’un cadre embelli et protégé. Il crée une part de rêve et de magie à travers le caractère des constructions, jouant avec les couleurs, la proximité de l’eau, le fleurissement et les espaces verts soignés, la mise en lumière du site qui devient féérique dès la nuit tombée.

Près d’une trentaine de maisons autour du restaurant d’origine ont été transformées ou rénovées pour concrétiser l’idée du « Village Gourmand » s’étendant aujourd’hui sur plus de cinq hectares.

Clin d’œil au passé : sur chacun de ces bâtiments, une muséographie, faisant largement appel à l’illustration, raconte leur histoire et celle des vieux métiers, aujourd’hui disparus, qui animaient autrefois le commerce local et la vie de ce quartier.  

Le Chef aujourd’hui est un fervent défenseur des produits locaux. La Poularde de Bresse lui doit une partie de ses lettres de noblesse et l’ensemble des ingrédients régionaux ont une belle place sur les différentes cartes des restaurants du groupe.

Georges Blanc, toujours aux affaires à 78 ans est bien entouré grâce à ses 2 fils Fréderic et Alexandre qui travaillent au quotidien à ses côtés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *