#4- Excellent, le Chocolat !

Ses origines

Apparue il y a 4 000 ans, cette confiserie méso-américaine est issue de fèves de cacao fermentées, torréfiées et broyées. Chez les aztèques, on dégustait le chocolat sous forme de boisson amère et épicée : le xocoatl (littéralement chez les mayas : eau amère). Cette boisson tire son nom de celui de la déesse de la fertilité : Xochiquetzal. À l’origine, les fèves de cacao étaient utilisées comme monnaie.

Au XVIème siècle, les conquistadors espagnols découvrent le cacao et ramènent des fèves uniquement en Espagne afin que la Royauté et le Clergé profitent d’une boisson à partir de fèves de cacao moulues et de sucre. Il aura fallu environ un siècle pour que le chocolat arrive en France puis dans le reste de Europe.

En 1828, l’invention de la presse à chocolat vient révolutionner la façon de le déguster. En pressant les fèves rôties puis le beurre de cacao, on obtenait une poudre que l’on mélangeait à de l’eau ou du lait puis que l’on versait dans un moule, créant les fameuses barres de chocolat.


Pourquoi s’offrir des chocolats à Pâques ?

Tout commence par une tradition religieuse. Chez les Égyptiens, les Perses et les Romains, l’œuf était considéré comme un symbole de vie.

Pendant le Moyen-Âge, l’Église interdisait la consommation d’œufs durant le Carême. Ils étaient alors conservés, décorés puis offerts.

Au XVIIIème siècle, en Alsace, les œufs de poule sont enrobés de chocolat. Quand la technique fut acquise au XIXème siècle, les œufs en chocolat arrivent sur le marché.


Quelques chiffres

En 2019, les Français consommaient 7,3 kg de chocolat par habitants et par an. Ce chiffre nous fait entrer dans le top 10 des plus gros mangeurs de chocolat au monde : nous avons la sixième place. 300 000 tonnes ont été vendues en 2018 dont 15 000 tonnes sur la seule période de Pâques.

Alors pour Pâques, la Ligue d’Improvisation de la Cuisine vous invite à vous régaler avec les différentes variétés de chocolats : blond, de couverture, praliné, à l’alcool, fourré, au lait, blanc ou pour les puristes, le chocolat noir !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *